facebook.png

Informations - Les aventures de Confettino

Les aventures de Confettino

 
L’histoire commence par une feuille de papier qui ne correspond pas aux critères exigés et que l’on oublie dans un coin de l’imprimerie. Confettino se sent seul et abandonné des siens car il ne pourra jamais être mis en vitrine ni se faire caresser par de douces mains qui tournent les pages de son livre. Malheureux, il reste tout seul dans son coin. 
 
Le début de l’histoire est triste je l’avoue, mais c’est sans compter sur la détermination de Confettino à vouloir connaître le grand air. C’est avec motivation que Confettino sort de l’obscurité, va de porte en porte pour se trouver une identité et surtout pour prouver sa volonté à avancer malgré ses défauts. Confettino parcourt des kilomètres et des kilomètres avec toujours la même phrase en réponse : « Vous n’êtes pas parfait, poursuivez votre chemin ». Il commence à perdre espoir, il se dit qu’il n’aura pas d’autre alternative que de finir ses jours dans le grand fourneau. 
Mais sur son chemin il rencontre Marco qui lui dit : « Mon petit Confettino, viens avec moi. J’ai un joli travail pour toi, tu verras, tu ne seras pas déçu». Notre petit héros reprend espoir et se dit que si Marco le lui promet c’est que ça doit être sympa. 
 
Il se décide et se lance dans la grande aventure. Arrivé devant une imposante porte, Confettino a peur. Le bruit qu’il entend derrière cette porte est assourdissant, il entre quand-même et là il voit des machines de torture qui coupent le papier. Il en devient tout coloré de peur. 
 
Marco prend Confettino par la main et lui dit : « Le bruit fait peur mais dès que tu auras passé dans la machine, tu auras encore plus de fierté que tes amis parfaits ». Confettino se sent en confiance et se dit que de toute façon entre cette bruyante machine et le grand fourneau, autant tenter le tout pour le tout.  Il prend son courage à deux mains et se lance dans la machine. Hop, il se fait aspirer et tombe au fond d’un sac où il rebondit sur plein de copains comme lui qui ne savent pas non plus dans quoi ils se sont embarqués. 
 
Le temps passe, serrés dans ce sac, Confettino et ses nouveaux amis attendent patiemment sur cette palette. Un jour, ils sortent de la réserve et font la connaissance de Cyprus qui leur dit : « Patience mes petits, un petit tour dans ma semi et le grand jour pour vous va arriver ». Après un long trajet, Confettino arrive dans notre beau Valais et voit une grand-mère qui lui dit : « Ah te voilà enfin, il ne manquait plus que toi pour que je puisse mettre mes habits disco et partir sulfater ». Confettino se dit qu’elle doit devenir gaga la vielle, mais qu’une grand-mère de son âge qui s’habille en fluo ça peut être drôle.
 
Il fait aussi la connaissance des enfants et petits-enfants de cette grand-mère une peu follette qui sont toutes et tous animés par la passion des confettis et du carnaval. Il commence à comprendre son importance parmi cette équipe venant de milieux si différents et qui ont tous des caractères plutôt variés. Tout s’anime autour de Confettino, les sacs sont chargés dans le ventre de la grand-mère. Il se dit : « Voilà c’est mon tour et je ne veux pas décevoir mes nouveaux amis dans mon nouveau rôle. Mais bon, je ne sais toujours pas ce qui m’attend ».
 
Oh mais que se passe-t-il ?? Les sacs sont ouverts, Confettino et ses amis tombent et ils entendent : « Tasser, au fond, y encore de la place entre les confettis, tubes pleins, tubes vides et j’en passe ». Là une main saisit Confettino et le jette dans un grand tube noir et un bâton l’écrase. Aïe, ouille ça fait mal mais ça doit être normal, le grand moment tant attendu va sûrement arriver. Puis tout se met en route, c’est le cortège qui commence, Confettino attend avec impatience de savoir enfin, pourquoi ce cher Marco lui a dit qu’il sera si fier. Il entend « tube » puis « quand tu veux ». 
 
A ce moment, là il bombe le torse et il n’a plus peur car il repense à toutes les nouvelles et surtout belles connaissances qu’il a faites. Au « GO », il ferme ses yeux. Cette fois, c’est le grand moment… Il sent de l’air arriver et le pousser hors de ce long tube et là il monte haut, très haut dans le ciel. Il ouvre grand ses yeux et regarde tout autour de lui. Ses yeux brillent et c’est à ce moment précis que les mots de Macro prennent tout leur sens. Confettino voit enfin le bonheur illuminer les yeux des petits et des grands. Il comprend aussi que la flamme qui anime tout le monde autour de lui c’est LES CONFETTIS et en faire partie est sa plus grande fierté. Il n’a jamais pensé que lui, simple petit bout de papier coloré, puisse donner autant d’émerveillement et de bonheur et surtout qu’une bande de pote arrive à foutre autant de bordel grâce à lui. Cela le rend encore plus important et lui apporte la perfection tant désirée et au fond de lui il se dit : « Un petit comme moi arrive à rassembler des grands comme vous, de tous âges et de tous bords, c’est merveilleux. Restez toujours de grands enfants au fond de votre cœur ». 
 
Et en route pour de nouvelles aventures…
 

^ Haut ^